Liseuse e-ink : Kindle paperwhite ou Kobo aura?

Après mon essaie d’emprunt de livres numériques je me suis penchée sur deux liseuses E-ink, la kobo aura de Fnac et le Kindle paperwhite d’Amazon. J’ai craquée pour un kindle (en promo avant noël) et j’ai trouvée une kobo aura au pied du sapin. C’est bien plus reposant pour les yeux qu’une tablette classique qui envoie de la lumière vers vous. Pour plus de détails sur l’e-ink vous pouvez allez jeter un œil ici.

lisseuses e-ink

lisseuses e-ink

L’idée c’est d’avoir un livre papier avec les avantages du numérique.

Alors pourquoi une liseuse E-ink en plus d’une tablette?

Au début je me suis dit que c’était vraiment un double emploi et je comptais les retournées toutes les deux. J’ai déjà une tablette avec un grand écran alors que ces bêtes là n’ont qu’un écran de 6 pouces (en tout cas celle que j’ai ici)….

La vrai force des liseuses e-ink réside dans le confort de lecture qui n’a rien à voir avec une tablette, surtout en base lumière. Rien que le toucher « papier » de l’écran donne une impression de vrai livre. Sur le kindle ont peut même avoir la « transparence » des pages d’une livre de poche, pas sur que ce soit top mais c’est bien imité.

lisseuses e-ink

lisseuses e-ink

Ici j’ai retouchée la photo pour faire ressortir ce que je vois à l’œil nu. Après c’est pas non plus gênant à proprement parler.

Le prix

La kindle était en promo avant noël ( à 99€) et la kobo était aussi en promo à 99€ aussi entre noël et le 31/12. Pour les modèles que j’ai en main c’est pareil, tellement pareil que leur stratégie de prix marches sur les traces les uns des autres. Les différences se trouvent dans les plus hauts de gamme avec la Kobo aura H2O résistante à l’eau (est-ce bien utile? pas pour moi en tout cas) et surtout son grand écran e-ink ou la paperwhite 3g (avec connexion 3g gratuite). Habituellement la paperwhiter et la kobo aura n’ont qu’un écart de prix de 10€ (129€ la kindle -ou 99€ pour le modèle reconditionné- et 119€ la kobo + 7€ de livraison ou retrait en magasin).

Le matériel

Au déballage un partout : ça plante ! La kindle à mis des plombes à s’allumer et à planter ensuite quand je lui ai demandée d’afficher un livre. La kobo a plantée lors de sa mise à jours au premier démarrage et j’ai du tout refaire. Après la kobo n’a plus plantée, elle.

Niveau poids la kobo est plus légère de 32 grammes que la kindle à 206 grammes. ça parait peu mais ça se sent dans la main. Côte taille la kobo est elle aussi plus petite 150 x 114 x 8 mm contre 169 mm x 117 mm x 9,1 mm. Du coup c’est plus passe partout. Il ne faut pas oublier qu’il faut encore rajouter le poids de l’étui.

lisseuses e-ink

lisseuses e-ink

Le format est celui d’un livre de poche mais c’est bien plus léger avec moins de 200g nue. Les deux concurrents ont essayés de recrée le toucher du papier sur l’écran de leur produit. C’est plutôt réussit, sur ce point, petite préférence pour kindle.

Pour la lecture dans l’obscurité, et seulement là, la kindle gagne. Son confort est inégalé. Elle bât (pas de beaucoup, mais ont sent la différence) la kobo, qui elle, s’en sort toujours bien mieux que la tablette.

lisseuses e-ink

lisseuses e-ink dans le noir kobo / kindle

Une autres expérience étrange avec la kindle : sur certains livres en mettant une taille de police plus élevée j’ai des bouts de lignes qui disparaissent purement et simplement. Au début je suis allée comparer sur l’ordi pour voir ce que l’auteur avait pris pour pas finir ces phrases…. et en fait c’est juste l’appareil qui décide que non, dans cette taille, je verrai pas la fin de la phrase. C’est pas systématique, au hasard, de temps en temps.

Pour prendre des notes (surlignement) la kindle a encore une légère avance avec un peu plus de contraste, plus agréable.

lisseuses e-ink

lisseuses e-ink

La numérotation des pages sur kindle correspond à ma tablette alors que sur la kobo c’est plus aléatoire.

Lire d’autres livres que ceux acheter sur la boutique de la marque

Pour transférer des livres du PC à la Kindle il faut obligatoirement passer par Calibre qui va les convertir et donc ne pas vouloir lire des ebook avec DRM (non convertible en l’état). La kindle est très bien pour son mico environnement Amazon. Les livres choisit arrivent directement dessus qu’ils soient achetés ou en kindle unlimited. C’est très agréable faut bien le dire.

Format lu par Kindle : Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, PRC natif ; HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP converti

Côté kobo, un cable usb, explorateur, copier / coller et c’est fait. Tout simplement, et gros point fort, elle lit nativement les EPUB. Par contre le logiciel de gestion de la kobo ne sert absolument à rien lorsqu’il s’agit de gérer ses collections privées (epub importé depuis son ordi sans les avoir acheter sur fnac), il ne les voie simplement pas…. Va falloir tous faire à la main, ça va être long….

Format lu par Kobo :EPub, PDF, TXT, HTML et RTF ; formats images : JPEG, GIF, PNG et TIFF ; formats Bandes Dessinées : CBZ et CBR

Après les BD en couleurs lus en noir et blancs, non, je préfère ma tablette pour profiter pleinement des couleurs.

Alors? Je garde laquelle?

Finalement si vous préférer avoir un livre numérique qui se rapproche le plus d’un livre de poche c’est plutôt le kindle paperwhiteb qui a pour lui est avantages principaux du confort de lecture mais est dépourvue de tous le reste. Si vous voulez avoir en plus les avantages de la liseuse c’est plutôt le kobo aura qui à, quand à elle, un léger manque de contraste (vraiment minime) mais à beaucoup d’autres options. Les différences sont assez minimes et c’est une question de goûts et d’habitudes d’utilisations. Personnellement j’ai choisi la kobo. Reste plus qu’a lui donner un étui pour la transportée partout avec moi.

Pour un témoignage d’utilisateur de kindle vous pouvez aller faire un tour sur le blog d’Anne-Lise : le boudoir de vesper et sur les numériques qui présente des tests détaillés des liseuses du marché.

Et vous, vous lisez sur quoi?

Merci pout votre petit mot